Comment gérer un conflit avec son salarié ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     22/10/17    
comment gerer conflit salarie

Lorsque des conflits viennent s’initier dans la relation entre un dirigeant et son salarié, la cohésion et le bon fonctionnement de l’équipe peuvent être mis en péril. Désamorcer un conflit reste pls facile lorsque vous en connaissez les causes. Apaiser les tensions et de trouver des solutions efficaces demeurent la priorité. Explications.

Déterminer l’origine du conflit

Inutile de penser à résoudre votre conflit si vous ne connaissez pas précisément sa nature. Un mauvais diagnostic de l’objet du conflit peut rendre vos solutions inefficaces. Faites attention à l'analyse des faits puisqu'une même situation peut recouvrir des réalités différentes. La perception d'un litige demeure altérée par votre position. A titre d’exemple, vous pouvez avoir tendance à imposer des objectifs qui peuvent être jugés trop difficiles à atteindre par votre salarié et que vous n'ayez pas, en contrepartie, fourni les moyens de les réaliser.

Ne vous braquez pas en pensant que c'est vous que l'on remet en cause. Généralement, ce n’est pas un problème d’individu mais de manière de procéder, de méthodes, qui n’ont pas convenu à votre collaborateur, telles qu’une restructuration mal gérée ou le manque de vision partagée pour établir vos projets.  

N'hésitez pas à dialoguer avec votre salarié afin de comprendre, de son point de vue, la situation et de comprendre l'origine du conflit.

Poser le problème

Il est vrai que si vous laissez les tensions prendre de l’ampleur sans les calmer, elles s’envenimeront et amèneront à un conflit ingérable.  Ne procrastinez pas surtout si vous êtes conscient de vos désaccords. Commencez par admettre le problème et ne fuyez pas la confrontation. Pour cela accordez un temps d’arrêt à vos activités pour prendre votre salarié a part et entamer une discussion réfléchie afin d’envisager des solutions.

Ne pas se laisser envahir par la colère

Lors de cette discussion votre objectif demeure de calmer les tensions. Pour cela adopter un ton calme et réfléchi afin de trouver une solution. Posez des questions et maîtrisez vos réponses. Evitez de rentrer dans un conflit ouvert, en rappelant le but de cette discussion : apaisez les tensions et trouvez des solutions.

Le fait de maitriser votre voix et de parler sur un ton lent peut s’avérer très utile,  « Dans une position de leadership, une voix grave est un atout car elle suscite inconsciemment une image de maturité et de confiance », confie Christophe Haag, professeur à EM Lyon et auteur d'un ouvrage sur la voix et les techniques pour s'en servir. Entendez le point de vue de votre salarié afin qu’il se sente compris, tout en y impliquant votre avis. Si vous tentez de répondre avec agressivité cela pourra déclencher la même réaction chez votre interlocuteur et mener à un rapport de force aggravant la situation.

Trouver un terrain d’entente

Une fois l’origine du conflit déterminée, et une discussion calme entamée, vous pouvez vous pencher sur les solutions concrètes et efficaces à votre problème. Une bonne solution doit respecter les intérêts de chacun. Pour cela, pourquoi ne pas inciter votre salarié à en proposer lui-même ? Vous montrerez une nouvelle fois que vous êtes en faveur d’une réconciliation professionnelle. Sachez également exprimer vos intérêts pour que votre salarié se mette à votre place, si chacun y trouve son compte la solution sera applicable.

La compréhension à également ses limites. Si l’employé est allé trop loin, envisagez une sanction.  Vous pouvez faire appel à un médiateur, avec un positionnement neutre qui saura y voir plus clair. Ses conseils peuvent être très utiles pour résoudre le conflit.

Ne pas laisser le conflit s’installer

Encore une fois faire comme si le problème était négligeable reste une erreur. Sachez reconnaître certains signes qui annoncent l’arrivée d’un conflit potentiel. « Des absences répétées, des retards dans la délivrance des projets, des conciliabules dans les couloirs ou une désorganisation latente : ces signaux faibles sont parfois difficiles à détecter.», note Jean-Louis Raynaud, directeur de l'Advanced Management Programme de l'Edhec et consultant en management. Une fois que vous les repérez, ne les laissez pas s’amplifier. Prenez votre collaborateur à part, apporter lui des conseils et surtout de l'écoute, tout en lui faisant analyser son comportement. Si vous anticipez ces conflits vous aurez plus de chance de préserver votre entente avec vos salariés et votre cohésion d’équipe.

Donnez une note à cet article