Comment financer sa croissance ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/04/12    
Selon la situation dans laquelle se trouve l’entreprise en croissance, les besoins de financement sont différents. Les moyens de financer ces besoins, eux aussi, diffèrent.

Avant de rechercher des financements pour assurer votre croissance, il convient de définir dans quel cas de figure vous vous trouvez et ce que vous souhaitez financer. Il faut savoir que, selon votre situation, la façon de financer votre croissance différera.

L’entreprise en phase de recherche et développement industriel et commercial

Les besoins de ce type d’entreprises, souvent des « start-up » sont de nature essentiellement immatérielle (frais de recherche), donc ils ne constituent en aucun cas une garantie par le financement par un concours bancaire classique. Cette situation est la plus difficile : faute de solutions de marché suffisantes, l’état a prévu un financement par le Crédit d’Impôt Recherche, qui est un droit à remboursement de 30 % à 50 % (1re année) par l’état des dépenses de R.D.I. En complément, Oseo et les régions peuvent intervenir en Avances Remboursables ainsi que les investisseurs en capital-risque, notamment les business angels qui interviennent dans ces phases où l’entreprise a besoin d’un accompagnement financier pour se construire, ce qu’elle trouve auprès d’Oseo et des business angels.
Si l’entreprise n’est pas une start-up, l’accès au financement bancaire reste tout aussi difficile en raison de la nature des dépenses qui ne constituent pas un gage en contrepartie.

L’entreprise en phase de croissance : innovation et internationalisation

Par rapport à l’évolution de l’économie mondiale et des besoins, le besoin d’innovation, comme celui d’internationalisation des entreprises françaises sont les plus forts. L’un comme l’autre se distinguent de l’investissement matériel et immobilier, par le fait qu’ils sont non tangibles, qu’ils sont « tout en promesse de devenir » et ne constituent pas un actif matériel susceptible de garantie. La banque ne peut faire face seule au financement de ce type de besoins.

Les aides Oseo pour les entreprises de plus de 3 ans

Le contrat de développement participatif permet de financer les dépenses immatérielles. Son montant, de 300 000 à 3 000 000 € permet de couvrir les besoins de cette nature, de la plupart des PME et ETI. Il est d’une durée de 7 ans, assorti de 2 ans de différé et sans aucune garantie. Il est accompagné de crédits bancaires sur le programme matériel collatéral ou d’une intervention en capital risque. Un fonds de garantie a été également créé. Il garantit spécifiquement à 60 % des concours bancaires sur cette catégorie de risques ou d’entreprises. La garantie conférée par ce fonds compense donc l’absence de garantie relative aux actifs financés, pour l’essentiel immatériels.

Les aides de l’état

L’état a institué le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI) dont le rôle spécifique est d’accompagner en capital les entreprises de croissance, notamment les ETI, confrontées à un fort programme de développement. L’état vient de décider de développer un FSI Régions pour les PME.