Comment être écolo et économe au bureau ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     13/05/14    
Comment etre ecolo et econome au bureau ?

Votre ordinateur est certes indispensable à votre travail, cependant avouez qu’il vous est arrivé plus d’une fois de prendre des notes, de retranscrire une réunion, d’envoyer du courrier, de classer des documents, etc. et par conséquent, d’avoir recours à des fournitures de bureau…comme à l’école : stylos, bloc notes, enveloppes…que vous rangez dans votre tiroir ou emmenez avec vous dans …votre cartable. Or, il est possible de réduire votre impact écologique en choisissant des fournitures de bureau plus écologiques, c’est-à-dire durables, rechargeables voire recyclées…ce qui peut être intéressant financièrement.

L’impact écologique de la vie au bureau

En France, la vie de bureau se compose de 13 millions d’employés bureaucrates et administratifs, ce qui représente 46% de la population active. Il faut savoir que l’émission de CO2 résultant des trajets aller et retour d’une personne s’élève à 1, 4 tonnes par an. Les locaux destinés à accueillir ces travailleurs compte 175 millions de m2 de bâtiments dont la consommation électrique est dédiée à 56% pour le chauffage et à 32% pour d’autres usages. Cette communauté d’employés produit 900 000 tonnes de déchets de papier chaque année dont seuls 35% sont recyclés. Qu’ils proviennent de distributeurs de boissons payantes ou de fontaines à eau, les français utilisent 4 milliards de gobelets par an, produisant ainsi 32 000 tonnes de déchets plastique par an ; une entreprise d’une centaine de personnes consomme entre 2000 m3 et 5000 m3 d’eau par an, revenant à un montant s’élevant de 6000 à 15000€ HT.

N’oubliez pas l’écriture à la main

Privilégiez des fournitures en matières naturelles et non traitées et si possible, rechargeables ! De cette manière, vous prolongez l’utilisation du produit tout en diminuant la quantité de déchets et en faisant des économies. De même, le Stylo-plume ou le surligneur rechargeable est à privilégier aux stylos et surligneurs jetables en plastique ! De plus, les stylos en plastiques recyclés ou les crayons de papier constitués de fibres de papier recyclé peuvent alléger votre budget pour le matériel de bureau. Et si vous êtes conservateur, sachez que les stylos BIC proposent désormais des recharges.

Corrigez sans polluer

Il existe de nombreux outils de correction sous formes de liquides, de stylos, de feutres, etc mais ils contiennent généralement des solvants. Choisissez des correcteurs à base d’eau et ne contenant aucun solvant toxique. Soyez encore méticuleux en évitant le format stylo qui, de petite contenance, devient une source de déchets.

Les petites fournitures de bureau
Préférez les trombones ou attache-tout plutôt que les agrafes, choisissez des matériaux comme le bois ou le métal, plus durables et résistants. Employez des colles sans solvant, à base végétale (gomme arabique, dextrine) qui collent tout autant que les autres ! De même, les pots de colles produisent moins de déchets que les bâtons. Pour gommer, restez traditionnel avec la bonne vieille gomme en caoutchouc naturel qui est plus efficace et plus écologique que les gommes colorées.

Le matériel de classement au bureau

Vous avez souvent entre vos mains des pochettes, des classeurs, des intercalaires et autres matériaux de classement en plastique et bien sachez qu’il s’agit d’une déclinaison de pétrole. Pour cette raison, adoptez cette matière solide, accessible et écologique qu’est le carton (recyclé ou non) ou encore le plastique recyclé.

Économies de papier : le papier recyclé

Achetez du papier non blanchi au chlore et de grammage inférieur (80g). Pour lutter contre la déforestation, habituez vous à utiliser du papier 100% recyclé et labellisé plutôt que du papier certifié FSC (le Forest Stewardship Council est un label environnemental qui assure que la production de bois ou d'un produit à base de bois a respecté des procédures censées garantir la gestion durable des forêts) ou PEFC (Pan European Forest Certification participe à la gestion de la marque éponyme par délégation du Conseil Pan Européen de Certification Forestière. Elle délivre notamment des autorisations de la marque qui garantit que le matériau bois est issu de forêts gérées durablement en fonction de règles établies région par région).
Sachez que les enveloppes, les bloc-notes, les papiers d’impression, etc. existent sous forme recyclée. La garantie du taux minimum de fibres cellulose recyclées sur les produits est identifiable par la présence du label français « APUR ».

Impressionnez par la faiblesse de vos impressions

Selon une étude réalisée par Ipsos, le nombre d’impressions de papier par salarié en France s’élevait à 28 pages par jour en 2007. Les entreprises françaises dépensent annuellement 400 millions d’euros en impressions inutiles. Avec un tel chiffre, la France possède l’un des taux les plus élevé d’Europe s’agissant de papier gaspillé.

Evitez les impressions de papier inutiles car cela n’est autre que du gâchis. Parmi vous, une grande majorité possède une imprimante à son domicile ainsi qu’à son bureau. Or, il faut bannir de nos habitudes le réflexe néfaste de tout imprimer. Afin d’économiser du papier lors de vos impressions, optez pour des documents recto-verso ou utilisez des gestionnaires d’imprimante qui savent imprimer plusieurs documents sur une seule et même page.

Vous pouvez en plus de tout cela collecter le papier usagé imprimé sur une seule face pour utiliser l’autre face comme brouillon

Cartonnez avec votre mobilier

Changez votre mobilier pour des éléments de bureau écologiques, durables et peu ou pas chers. Renseignez vous sur les meubles en carton actuellement proposés sur le marché. En effet, non seulement ces meubles sont entièrement recyclables, utilisant généralement des cartons de récupération et d’autre part ils ne nécessitent ni vis, ni colle ou tout autre adhésif. 
Etanches, ces meubles éco-design possèdent un rapport poids/résistance sans équivalence. Qu’il s’agisse de chaises, de fauteuils, de bureaux, d’étagères, de poubelles, etc., des gammes entières de mobilier en carton pour le bureau vous sont proposés à des prix très accessibles. Ces meubles peuvent même bénéficier d’une personnalisation aux couleurs de votre entreprise.

Une bouffée d’oxygène et un peu de verdure

Décorez vos bureaux avec des plantes dé-polluantes ! Les plantes vertes pourraient dépolluer l’air ambiant par l’absorption de certaines substances nocives! Il serait fort dommage de s’en priver. Il ne s’agit en aucun cas de transformer votre bureau en jungle. Deux ou trois plantes suffiront à purifier l’air d’une pièce de 17 à 20 m². Mine de rien (et mine de crayon), les risques d’attraper un rhume se réduisent de 30% ! Au lieu d’acheter des déodorants, presque tous toxiques, installez des plantes qui assainissent l’atmosphère. Si vos salariés sont moins malades, il faut prévoir moins d’absentéisme.

Économies d’énergie

L’équipement des bureaux est de plus en plus complet : matériel informatique, éclairage, climatisation, machines à café, etc. Tous ces éléments participent certes au confort de chacun, mais n’augmentent-ils pas les consommations et factures d’électricité ? Comment y faire face ?
Pour commencer, il est très simple de diminuer la consommation d’énergie des équipements informatiques en ajoutant une horloge de programmation qui coupe l’alimentation en électricité lorsque le personnel n’est pas présent (nuit et week-end) et en éteignant les locaux, les ordinateurs et les netbox la nuit. Pour les espaces de coworking, il suffit d’équiper les bureaux de bloc multiprises qui coupent tout en un clic.

Proposez à vos salariés de recharger leurs téléphones portables et appareils électriques portatifs avec des chargeurs solaires en libre accès.

Éclairez les bureaux en basse consommation en installant des ampoules fluo compactes dans tous les locaux et éteignez la lumière lorsqu’elle n’est pas nécessaire. Pour les lampes individuelles de bureau, optez pour des lampes LED, plus efficaces que les ampoules fluo-compactes.

Il est vrai que passer un été caniculaire au bureau sans climatisation est un calvaire. Mais il n’est rien de pire que la climatisation pour tomber malade... et exploser le compteur de consommation d’énergie. La climatisation coûte annuellement 150 euros d’électricité à raison de 10 heures par jour en été…pour une seule pièce ! Pour éviter d’utiliser la climatisation, évitez l’entrée de la chaleur à l’intérieur du bureau en fermant sores et volets. En cas de très forte chaleur, utilisez des ventilateurs (leur consommation se situe en dessous de celle d’un appareil de climatisation.

Si la pause-café permet de « recharger vos batteries », elle tend malheureusement à « épuiser les batteries » de la planète. Quant aux distributeurs de boissons énergivores, gâteaux, sucreries, etc., ils contiennent autant de déchets plastique et autres suremballages. Pour éviter le gaspillage, bannissez gobelets en plastique ou en carton et adoptez la démarche d’acheter des éléments de vaisselle laissés à la responsabilité des salariés.