Comment accueillir et intégrer un nouveau talent ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/04/18    
talent

Vous avez trouvé la perle rare pour compléter votre équipe ! Vous devez maintenant lui assurer un accueil et un suivi professionnel de qualité. Pour trouver ce talent, vous avez investi du temps et l’intégration est la touche finale qui lui donnera envie de s’impliquer et de devenir votre meilleur collaborateur.

La présence et la disponibilité du manager

Dès son premier jour au sein de l’entreprise, le nouveau talent doit se sentir utile. Le manager doit lui accorder de son temps. Ce premier jour doit représenter le jour J, non seulement pour le nouveau collaborateur, mais également et surtout, pour l’entreprise. Le manager doit être présent pour accueillir la nouvelle recrue lors de son arrivée dans l’entreprise. Il lui revient de procéder à la présentation officielle de l’entreprise. Certes, il peut tout à fait déléguer cette tâche à un collègue, mais étant donné l’importance du nouveau collaborateur, il doit s’assurer que celui-ci puisse se sentir bien et utile à l’entreprise. Lors de la présentation de l’entreprise, l’intervention du manager procure généralement un tel effet.   

Faciliter l’intégration du nouveau talent

L’afflux d’informations des premiers jours constitue un réel fardeau pour le nouveau collaborateur. Pour le fidéliser, le manager doit l’aider en l’assistant dans ses missions. Nul ne peut nier qu’arriver dans une entreprise n’est pas chose aisée pour un nouveau salarié : nouvel environnement, nouveau mode de travail, nouveaux collaborateurs… L’adaptation est parfois rude. La nouvelle recrue risquerait d’en perdre sa motivation. Un nouveau salarié sur cinq quitte l’entreprise dès le premier jour de travail. Pour éviter de faire fuir la perle rare, le manager doit mettre en œuvre tous les moyens possibles afin de le mettre à l’aise et de faciliter son intégration au sein de l’équipe. 

Établir un suivi régulier de ses missions

Les premiers jours de travail du nouveau collaborateur doivent faire l’objet d’un suivi régulier. Bien que le nouveau talent dispose de compétences et d’un savoir-faire remarquables, ce suivi s’avère indispensable. Le manager doit faire preuve d’un minimum d’écoute et d’empathie, car son nouveau collaborateur veut sûrement lui démontrer son savoir-faire. La tolérance, la compréhension ainsi qu’un sens de leadership développé s’imposent. L’assistance du manager ne doit toutefois pas se transformer en une sorte de protection qui pourrait provoquer une sensation de faiblesse chez le nouveau talent. Il faut lui laisser certaines libertés afin qu’il puisse s’épanouir indépendamment au sein de l’entreprise, pour ensuite s’intégrer à l’équipe. 

Le manager doit disposer d’une patience incontestable quand cela s’avère nécessaire et doit savoir attendre les résultats. Même si le nouveau collaborateur possède une expérience probante dans le domaine où il exerce, il faut lui laisser le temps de démontrer son savoir-faire. Le suivi régulier permet d’établir des évaluations qui méritent d’être analysées en profondeur. Ces évaluations consistent à déterminer l’évolution positive ou négative du nouveau talent afin d’obtenir des informations précises sur les éventuelles améliorations qui doivent être réalisées quant au rôle qu’il doit tenir au sein de l’entreprise.

Donnez une note à cet article