Le Cloud Computing (Deuxième partie)

Louis Naugès     15/05/13    
Le Cloud Computing (Deuxieme partie)

Dans la première partie de cette analyse, j’ai présenté les deux grands piliers d’une informatique moderne : des infrastructures Cloud Computing, des serveurs externalisés, gérés par de grands fournisseurs industriels, des objets d’accès mobiles équipés d’un navigateur moderne et des réseaux rapides, en priorité sans fil. Et des applications SaaS, Software as a Service, hébergées sur le Cloud et multi-tenant, ce qui signifie que tous les utilisateurs partagent la même application.

Dans cette deuxième partie, je vous propose de répondre à deux questions que doivent se poser tous les dirigeants de PME :
- Quelles sont les applications que je peux porter en SaaS, immédiatement ?
- Quels sont les principaux avantages pour mon entreprise liés à une migration sur le Cloud ?

Quelles applications en SaaS, Software as a Service, immédiatement

Commençons par la mauvaise nouvelle : il se peut que certaines applications dont vous avez besoin ne soient pas encore disponibles en SaaS. Dans ce cas, commencez par vous occuper de celles qui sont déjà disponibles et, quand vous aurez terminé, vous aurez probablement la bonne surprise de trouver qu’il existe à présent des solutions pour les applications en attente.

Et, maintenant ...la bonne nouvelle : l’immense majorité des applications informatiques dont votre entreprise a besoin peuvent, doivent basculer immédiatement en SaaS.
Je vous propose une règle simple : toutes les applications universelles, transverses, qui peuvent être utilisées dans plusieurs métiers différents, sont disponibles en SaaS.

L’application SaaS la plus universelle, valable pour toutes les entreprises de 1 à 500 000 personnes, dans tous les pays du monde, couvre les besoins de communication et de collaboration, ce que l’on appelle les usages bureautiques : messagerie, agenda, chat, traitement de texte, tableur...
Aujourd’hui, quelques entreprises utilisent encore des produits historiques, qui ont plus de 20 ans, en fin de vie, dont vous connaissez les noms : Exchange, Lotus Notes, Microsoft Office, Open Office... Ce sont les premiers outils dont vous devez vous séparez, et très vite.

Il existe plusieurs solutions SaaS pour les remplacer ; Zoho et Google Apps sont les deux leaders de ce marché. Je prendrai l’exemple de Google Apps, qui est de loin la solution la plus utilisée, par plus de 5 millions d’entreprises, plusieurs dizaines de millions de personnes.
Pour 40 €/an/personne, de l’ordre de 3 € par mois, vous disposez d’un ensemble très complet d’outils qui répondent à l’essentiel de vos besoins, et au nom de votre entreprise ! A titre d’exemple, mon email est louis.nauges@revevol.eu et non pas @gmail. Ces outils sont disponibles 24h/24, de partout, depuis votre smartphone Android, votre tablette Apple ou votre PC Windows. Plus l’entreprise est petite, plus cette solution est rentable et la réduction des coûts peut être d’un rapport 10 ou plus.

Une analyse financière, réalisée par Merrill Lynch, compare la rentabilité de Google Apps à la solution historique Exchange de Microsoft. Et les résultats sont sans appel : si la différence de coût, en faveur de Google Apps, est de 10 pour les grandes entreprises de 10 000 collaborateurs, elle dépasse 100 pour les entreprises de 10 personnes.

En plus de la réduction des coûts et des accès en mobilité, ces solutions ont un autre avantage majeur : elles sont “collaboratives natives” : vous pouvez travailler à plusieurs, en même temps, sur une proposition commerciale, un budget ; il n’y aura jamais deux versions différentes de ces documents car tout le monde travaille sur le même document. C’est aussi la fin des pièces jointes ; pour partager un document il vous suffit d’envoyer par email un lien vers le document qui est mémorisé sur les serveurs de Google.

La deuxième grande famille de solutions disponibles en SaaS couvre tous les besoins transverses et universels tels que :
● Gestion commerciale, souvent appelée CRM : la gestion de vos clients, vos prospects se réalise aussi en mode collaboratif ; tout le monde peut, sous réserves d’avoir les autorisations nécessaires, partager les dossiers clients. Il existe de nombreuses solutions CRM : la plus répandue dans le monde est Salesforce, mais il existe aussi des solutions françaises telles que Nelis.
● La gestion des ressources humaines : on ne parle pas ici de la paye, qui est trop spécifique pour exister en SaaS, mais de toutes les fonctions de recrutement, évaluation, carrières... L’offre est très large, et l’on peut citer le leader mondial, Adaptive Planning pour les budgets et Kiriba pour la gestion de trésorerie.
● Il existe aussi une remarquable solution française qui couvre l’essentiel des besoins des TPE, entreprisefacile.com.
● Je pourrais continuer cette liste encore longtemps ; il existe plus de 1 500 solutions SaaS sur le marché, et elles couvrent tous les besoins transverses des entreprises.

En résumé : entre 70 % et 100 % de vos applications informatiques peuvent, aujourd’hui, être prises en charge par des solutions SaaS.

Quels bénéfices d’une informatique Cloud / SaaS ?

Je peux résumer en une phrase les bénéfices obtenus par une entreprise qui bascule son informatique sur le Cloud : Une informatique performante, économique, collaborative, à jour en permanence, qui améliore ma compétitivité et ma rentabilité.

Pourquoi ?

  • OPEX vs CAPEX : une entreprise va basculer l’essentiel de ses dépenses d’un budget d’investissement (CAPEX) vers un budget de fonctionnement (OPEX). Ceci permet d’avoir des dépenses informatiques qui croissent ou décroissent au rythme de l’évolution de l’activité.
  • Des coûts en forte baisse : les solutions mises en œuvre sont proposées par des industriels qui peuvent faire profiter leurs clients des économies d’échelle de leurs investissements. Depuis le lancement de sa solution IaaS AWS en 2006, Amazon a baissé plus de 30 fois ses prix de vente. Google Apps coûtait 40 €/an/personne en 2007 et reste au même prix en 2013, alors que le nombre et la richesse des fonctionnalités proposées ont été multipliés par dix sur la même période.
  • Performance et fiabilité : tous les fournisseurs de solutions Cloud/SaaS proposent à leurs clients des garanties de service de haut niveau, appelées SLA (Service Level Agreement). Elles dépassent souvent 99,9% de temps de fonctionnement et très peu d’entreprises peuvent garantir, en interne, ces niveaux de service.
  • Collaboratif natif : les applications SaaS permettent à tous les collaborateurs de partager leurs documents, la connaissance, les fichiers clients et produits, en garantissant l’unicité des contenus à tout instant.
  • Mobilité : le monde professionnel, comme le grand public, bascule vers des usages mobiles. Tout le monde souhaite utiliser son Smartphone, sa tablette ou son PC portable pour pouvoir, quand c’est nécessaire, travailler en tout lieu, à toute heure. Les solutions SaaS sont les seules qui permettent, nativement, ces modes de travail.

Pour la première fois dans l’histoire de l’informatique, les PME et TPE sont avantagées par rapport aux grandes entreprises car elles sont plus flexibles et ont moins d’applications lourdes et vétustes à remplacer.
C’est une excellente nouvelle ; il serait vraiment dommage que vous n’en profitiez pas en faisant, en 2013, basculer votre informatique vers des solutions Cloud et SaaS.