Citycake, un concept pas tarte !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     15/09/12    
Citycake, un concept pas tarte ! Citycake est une jeune startup qui a démarré son activité cet été. C’est le premier site qui sélectionne, vend et livre des pâtisseries et chocolats de Paris. Envie d’un macaron du Café Pouchkine et d’une tarte yuzu-vanille de chez Sadaharu Aoki ? Il suffit à l’utilisateur de passer commande sur Internet et les pâtisseries sont livrées rapidement chez lui ou chez un proche. à l’origine de ce projet inédit, deux jeunes diplômés de l’ESCP, Benjamin Chemla et Ralph Guyot-Jeannin. La naissance de l’idée ? Benjamin cherchait un cadeau pour l’anniversaire de sa mère, Ralph quant à lui se creusait la tête pour trouver une délicate attention pour sa copine. Et pourquoi ne pas leur faire livrer par coursier un assortiment des meilleures pâtisseries de Paris ? Le concept de Citycake était né…

Viser sur le web une clientèle CSP+. Les fondateurs de Citycake doivent viser les ventes dans les quartiers huppés de la capitale, cela me semble être la cible idéale pour leur offre. Les personnes vivant dans ces quartiers disposent de ressources financières importantes pour leurs plaisirs. On peut imaginer que Citycake développe pour cette cible des offres spéciales pour la réalisation de réception ne nécessitant pas de convier un traiteur. Il faut donc que Citycake communique sur le web de diverses manières, sur les sites susceptibles d’être visités par cette clientèle. Sébastien de Chezelles, expert en référencement, fondateur de 1001Loisirs.com & Web Conseils

Jouer la carte du plaisir et de la séduction.

Faites un site en une seule page : 1 clic pour acheter. Panier sur la droite avec mention « Merci de me livrer ‘ceci, ceci et ceci’ pour 16H30 à telle adresse ». Jouez sur l’émotionnel : plus de photos avec zoom & description sexy des produits « fraises délicatement sucrées, choisies pour leur arôme, cueillies à la main… » : faites appel aux sens gustatif, olfactif et kinesthésique. 50 euros le fraisier ? Ok, mais si ça me fait baver ! Ciblez les services achat et toquez à la porte avec le panier pour déguster. Qui ne voudrait pas goûter ? Organisez un concours pour un événement dans lequel des entreprises vont pouvoir s’associer (blind test). Puisque cela parlera de l’entreprise qui gagnera, les RP vont pousser le service achat à consommer plus.

Guillaume Bisotto, expert en strategies commerciales, Associés Be Your Sell Institute.

Faire un travail de journaliste, pas de commercial !

Pour réussir à vendre votre service aux journalistes, vous devrez être un fin stratège, en pensant comme un « journaliste » et non pas comme un « marketeur ». Intégrez des données chiffrées et factuelles dans vos communiqués de presse. « 47 % des français ont acheté sur Internet cette année. » Une Info permettant de justifier l’intérêt de votre business. Pensez que votre objectif est de charmer le journaliste. Donc pensez à un titre d’email court et décalé qui retiendra son attention. Par exemple : Mangez-moi ! Lors de vos rappels téléphoniques, immergez le journaliste dans votre univers en lui rappelant des choses du quotidien. Exemple : Combien de fois avez-vous fait la queue pour acheter vos pâtisseries ? He bien notre site permet de gagner du temps…

Cédric Phojo, expert en relations presse, fondateur de Eyes Wide Com

Créer une marque sublime.

Je trouve le nom et le logo en deçà de l’offre. On s’attendrait à plus de surprise ou plus de classe. Une marque plus décalée ou plus sublime, au même niveau que les maisons qu’elle distribue. Le symbole ressemble trop à une cocote minute ! Il faudrait créer un logo ayant plus de distinction ou d’originalité. Il faudrait aussi trouver la phrase clef qui va expliquer en quelques mots la promesse de Citycake. Il me semble également indispensable de présenter l’emballage de livraison sur le site. Avant d’envoyer ce bouquet de saveur à ma bien-aimée, je voudrais savoir sous quelle forme le cadeau va lui arriver ! Sur l’emballage la présence de la marque doit être touchante ou amusante. Ceci permettrait à la personne qui reçoit ces pâtisseries de retenir la marque de l’opérateur et de l’utiliser elle-même par la suite.

Laurent Vincenti, expert en design et marque, fondateur de Vincenti Design

Rassembler ses ambassadeurs sur Facebook. à travers une présence sur Facebook,

Citycake pourrait séduire les (nombreux) gourmands, en partageant par exemple des visuels des différentes douceurs de manière régulière sur sa page. Une application associée invitant à découvrir et à recommander produits, pâtissiers et chocolatiers à ses contacts permettrait d’accentuer rapidement la visibilité de la marque. Parallèlement, Citycake peut communiquer sur son actualité (nouveaux produits, partenaires, villes) et organiser des concours exclusifs et limités dans le temps à travers une présence sur Twitter.

Christophe Ramel, expert en community management, agence digitale acti, blogueur sur Kriisiis.fr

Organiser une opération de communication marquante.

La communication alternative repose sur le fait de communiquer différemment pour créer l’attention et souvent avec des moyens plus réduits qu’en communication classique. Dans le cadre de Citycake, on pourrait imaginer que l’entreprise loue une camionnette de livraison ancienne, par exemple un vieux pick-up GMC des années 1940, qui serait re-décorée avec le logo de Citycake. En 2-3 jours, les fondateurs feraient le tour des bureaux de journalistes pour appuyer leur stratégie de RP et iraient également dans quelques zones clés de la capitale pour faire une petite dégustation gratuite. Le tout serait photographié, filmé, animé et relayé sur les médias sociaux pour amplifier l’impact.

Axel Perrière, expert en communication alternative, fondateur d’Edolone