Moutons et Chèvres pour débroussailler : il fallait y penser !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/10/17    
idee innovante

Louer des chèvres ou des moutons pour débroussailler les espaces verts de particuliers ou d'entreprises et même aujourd’hui de la ville de Paris, une idée qui a fait son chemin. L’idée n’est pas nouvelle puisque la pionnière de cette idée a fondé son entreprise en 2009. Où va se placer l'écologie !

Mais de là que son idée se trouve dupliquée pour brouter et donc tondre les talus du périphérique, qui l’eût cru !
L’entreprise GreenSheep permet de réaliser en moyenne 25% d’économie sur les budgets de tonte des entrepôts logistiques. L’Oréal, ainsi que Cyrillus ou encore Boulanger Electroménager ont recours à ses services et lui ont confié l’entretien de leurs entrepôts.
Mais l’intérêt majeur de cette tonte est qu’elle permet aux collectivités d’appliquer la loi ZeroPhyto 2018, qui interdit l’usage de désherbants chimiques. C’est une action écologique innovante qui peut devenir un outil de convivialité pour toutes les générations : dans les hôpitaux, dans les maisons de retraites, la présence de moutons améliore le cadre de vie des résidents. De même dans les écoles et les crèches, les enfants découvrent les animaux sans être obligés d’aller en excursions organisées et ces animaux font partie de leur vie quotidienne.

Des moutons d'Ouessant et pourquoi donc ?

Grâce à leur petite taille, ils se glissent pour tondre des endroits difficiles d'accès pour les agents de la ville et de plus ces moutons ont une grande capacité d’adaptation à l’environnement : ils ne sont guère perturbés par le bruit des voitures ! Cette tonte naturelle favorise de plus le développement de la faune et de la flore et enrichit la biodiversité de la capitale, selon les experts de la ville de Paris.

Ces moutons ont été installés sur les talus du périphérique parisien. C'est une initiative de la Ville de Paris qui a mis en place cet éco-pâturage. Plus besoin de machines ou de produits chimiques. Ce sont les moutons qui, en broutant, désherbent les talus.
Vous pourrez apercevoir ces moutons entre la Porte Dauphine et la Porte de la Muette et entre la Porte Dorée et la Porte de Vincennes. Utiliser des moutons permet à la Ville de ne plus se servir de produits chimiques ou de machines pour désherber les bords du périphérique. L’atout de ces moutons et non des moindres : il n'y a plus de déchets verts à gérer donc de fortes économies en perspectives (entre la location du camion, le ou les chauffeurs…)
Le périphérique n'est d’ailleurs pas le seul endroit à bénéficier de l'éco-pâturage. Il se pratique déjà aux Archives de Paris, au Parc Floral, au centre de production horticole de la ville et dans le bois de Vincennes.
… une histoire à suivre !

La fabuleuse histoire de Tammy Dunakin 

C’est l’idée qu’il fallait avoir ! Et c’est une américaine qui s’en est emparée. Tammy Dunakin est une entrepreneuse dans son temps : elle a su allier développement durable et business.
En 2009, elle troque sa blouse d’infirmière pour l'habit de patron d'un cheptel de 130 chèvres. Lassée de voir ses bêtes s'ennuyer dans leur champ, l'américaine a décidé de leur trouver un job ! Un job rentable, écologique et atypique. Elle lance sa propre entreprise de chèvres à louer pour débroussailler les espaces verts. On ne peut qu’adhérer !
L'entreprise propose en centre-ville le savoir-faire des ruminants de la campagne, pour tondre les espaces verts des entreprises ou de particuliers. Un concept qui séduit et qui se développe en France. De nombreux éleveurs se lancent petit à petit dans l’aventure en proposant les services de leur troupeau de chèvre ou mouton ; notamment via Internet. Côté prix, l’entretien d’une pelouse avec 5 chèvres revient à environ 20 euros la semaine.

En conclusion, avoir une idée géniale !

Devenir entrepreneur c’est avoir l’idée qui va faire la différence. Savoir créer un buzz autour de son propre concept. Lorsque l’on a réussi cette première étape, une manche de la partie est déjà gagnée. Mais le match, n’est pas encore fini… Et certains français l’ont bien compris. Toujours dans l’esprit écolo de notre américaine, Julien Salanave, fondateur de l’entreprise Orée, a conçu des accessoires d'ordinateur, en bois, uniques et sans fils, fabriqués en France, pour être commercialisés dans le monde entier. Le jeune entrepreneur annonçait au lancement du projet: « Pourquoi ne pas faire des produits high-tech avec des matériaux plus nobles et plus écolos comme le bois…»

A vous de trouver l’idée géniale d’ici la fin de l’année 2017!

Donnez une note à cet article