Chef d’entreprises, entraidez-vous !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     16/12/11    
Face aux difficultés liées à la crise, un nouveau mode de développement des entreprises a vu le jour et se développe de par le monde : l’entraide et le troc entre dirigeants. Focus sur une tendance qui pourrait bien révolutionner le business !

C’est pour répondre aux difficultés de trésorerie et d’accès au crédit des entreprises en période de crise que se développent de plus en plus à travers le monde des réseaux d’entraide entre chefs d’entreprises et créateurs. Partenariats, échanges, alliances, trocs (barter), mises en commun de compétences (clusters), nouvelles monnaies (social currencies)… les initiatives sont nombreuses mais souvent peu connues des intéressés ! Dans une conjoncture économique difficile ou les institutions financières prennent de moins en moins de risques, ces nouvelles solutions peuvent s’avérer être une stratégie gagnante pour les deux parties, créant ainsi un nouveau modèle économique alternatif ou la collaboration devient dès lors un facteur de croissance.

Un système arrivé tout droit des états-Unis

Le système de troc entre entreprises ou plutôt mode de commerce alternatif, qui permet d’échanger des services, des compétences ou des marchandises commence à s’imposer comme une nouvelle solution permettant de maximiser ses chances de pérennité. Qu’il soit effectué librement entre sociétés partenaires ou bien encadré par une entreprise spécialisée, le troc entre entreprises se développe sous de multiples formes. Par exemple, un marchand de meubles design pourra donner du mobilier à une agence de communication, en échange de la conception d’une publicité. Le tout, sans sortir de trésorerie. L’affaire, qui fonctionne par compensation de facture, est parfaitement légale. L’échange BtoB représente surtout un moyen unique pour une entreprise d’aller de l’avant et de se développer sans que ses liquidités ne soient déterminantes. Si ce système est très développé dans les pays anglosaxons (états-Unis, Canada et Australie), il n’en est qu’à ses débuts en France et ne concernait initialement que certains très gros groupes du CAC 40 et les medias. à l’heure des plateformes web 2.0 et de l’économie sociale et solidaire, la collaboration entre entreprises et l’entraide entre dirigeants pour développer leurs activités paraît fondamentales.

Une tendance qui commence à s’imposer sur le marché

L’échange inter-entreprises aurait généré 9 milliards de dollars dans le monde en 2009, selon les chiffres de l’International Reciprocal Trade Association (Institution qui référence toutes les entreprises de barter à l’échelle mondiale). En France, il aurait représenté cette année-là plus de 400 millions d’euros. Les réseaux d’entraide entre dirigeants ont pour ambition de proposer un système dans lequel les mots d’ordre ne seraient plus « devis » et « contraintes budgétaires » mais « solution gagnant-gagnant ».

Des pépinières basées sur le principe de l’entraide

L’association Proud to be entrepreneur vient de créer un nouveau concept de pépinières, les Pépinières Funky, basé sur l’objectif de créer des synergies entre entrepreneurs. En plus de proposer tous les services traditionnels d’une pépinière, dans ces espaces de travail d’un genre nouveau, chacun des membres s’engage à consacrer un temps de co-working et de partage avec les autres membres. C’est la solidarité entre entrepreneurs pour développer son réseau et son business. Le concept va être démultiplié sous peu dans plusieurs villes en France et à l’étranger. à terme, un intranet permettra aux membres de communiquer et s’entraider sur différents points géographiques. Une ambiance sympathique et solidaire dans laquelle les entrepreneurs s’aident mutuellement dans leur quotidien d’entrepreneur. La première ouverture aura lieu en janvier 2012.