Le CES de Las Vegas 2019, le défi de plus de start-up françaises

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/01/19    
ces las vegas defi de plus de start up francaises

Au CES de Las Vegas, qui s’est déroulé du 8 au 12 janvier 2019, plus de 330 start-up française se lancent le défi de s’imposer sur cette place internationale. Il faut reconnaitre que le CES est très attractif pour les start-ups françaises et des Grands Groups, des régions et Business France les accompagnent.

Quelle organisation ?

La délégation française soutenue sera répartie sur deux stands. La majorité des startups (26) seront présentes sur le pavillon French Tech (Eureka Park) partie dédiée aux jeunes pousses, et les 10 startups dédiées aux technologies de la voiture du Futur seront sur le Pavillon France.

Business France a organisé à nouveau le French Tech Pavilion sur le CES avec le soutien de Orange, BNP Paribas, l’INPI, All Circuits, STMicroelectronics, Arrow, Air France, Miliboo, Captronic, Bolloré Logistics et France Brevets.

Parmi les plus de 330 entreprises de la French Tech, Business France et un jury d’experts ont sélectionné 26 startups qui exposeront leurs innovations. Le choix s’est porté sur des startups répondants à trois critères :

  • le caractère innovant de leurs produits,
  • la capacité à tirer tous les avantages d’une présence sur le CES 
  • le potentiel de réussite commerciale.

De plus, Business France accompagne une dizaine de startups dans une délégation « Family&Friends1 » comme par exemple, Lunii, Team 8, Linto, Camtoy. Ces startups « Families & Friends » sont des startups qui ont déjà bénéficié d’un accompagnement de Business France et qui en bénéficient de nouveau au CES 2019.

9 régions sous la bannière de Team France Export »

La fédération des régions a constitué une « Team France Export », à la fois nationale et sous l’égide de chaque Région.  Ainsi, Business France a fédéré neuf régions françaises (Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Hauts-de-France, Île-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur) au CES 2019 qui a permis à la « Team France Export » d’emmener environ 160 startups, toutes présentes sous la bannière de la French Tech.

Cette étape permet ensuite de franchir les autres étapes comme celles de l’implantation sur le marché mais aussi de développer leurs ventes, trouver des distributeurs et partenaires qui leur permettront de pouvoir acquérir d’autres clientèles.

Pour l’Internet des objets connectés (IoT) et la Tech grand public, le CES est le salon incontournable pour développer sa visibilité du fait de la présence des médias et trouver des clients potentiels selon leurs projets ou investisseurs pour les soutenir dans leur développement. Las Vegas permet de discerner les grandes tendances technologiques à venir et donc aussi d’observer la concurrence et constitue un tremplin pour une startup mais elle aura dû préparer en amont sa présence avec rigueur.

Tous les ans, le consultant Olivier Ezratty publie un rapport de référence de plusieurs centaines de pages sur le CES, qui analyse à la fois l'état de l'innovation mondiale et la présence de la France à ce CES. Dans une interview accordée à Tribune, il souligne les difficultés que rencontrent certaines start-ups qui ne sont pas encore à maturité pour affronter le CES : « Certaines startup sont trop jeunes, trop « BtoB » [business to business, des entreprises qui créent des produits pour le marché professionnel, Ndlr], avec un produit logiciel inadapté au salon, et qui ne vont pas tirer de grandes retombées de leur présence au CES mais qui y vont quand même. Généralement, cela représente environ 15 % de l'effectif total. La présence au CES devrait s'inscrire dans une stratégie marketing de long terme, pas se réduire à un coup unique. Le salon reste incontournable pour les startups qui se lancent avec un produit grand public, mais elles doivent bien s'y préparer. »

Intelligence artificielle, le vent en poupe

Il y a de l'intelligence artificielle dans tous les secteurs. De la maison connectée à la voiture en passant par les villes connectées et les entreprises connectées. Les assistants personnels intelligents se sont glissés dans nombre d’innovations (objets connectés certes mais aussi dans les composants).

L'automobile s’impose dans ce salon

Le CES détrône de plus en plus le salon de Detroit pour les constructeurs mondiaux, à tel point que certains équipementiers comme Faurecia ne prennent même plus la peine d'y aller et présentent leurs nouveautés directement au CES. La raison en est que la voiture du futur est indissociable de l’innovation technologique.

Mais, ce salon se fait aussi l’attraction la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte qui font souvent l’objet de multiples démonstrations….

Donnez une note à cet article