Cdiscount : le pari visionnaire de Jean-Charles Naouri

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     26/10/18    
cdiscount pari gagnant jean charles naouri

Cdiscount, leader français du e-commerce, célèbre en ce moment ses 20 ans. Véritable success-story française, Cdiscount doit sa réussite à la vision de Jean-Charles Naouri, président du groupe Casino, qui a compris dès 2000 le formidable potentiel d’internet pour la grande distribution.

Qui se souvient qu’il y a 20 ans, Cdiscount était un vendeur de DVD ? En 1998, ses fondateurs connaissent le succès en proposant aux consommateurs des DVD à prix cassés. Rapidement, ils décident d’étendre la formule aux produits hi-fi, qui resteront la marque de fabrique de Cdiscount pendant plusieurs années. C’est la révolution d’internet : la découverte par les consommateurs de catalogues de produits infinis, livrés chez eux. Avec la promesse Cdiscount : le meilleur prix.

Cette équation gagnante, qui paraît aujourd’hui si évidente, est alors observée par un stratège : Jean-Charles Naouri, un ancien haut fonctionnaire qui a pris la tête du groupe de distribution français Casino.

En 2000, il est l’un des premiers à saisir le potentiel du e-commerce pour la grande distribution et décide de faire entrer son groupe au capital de Cdiscount. Cet investissement n’est pas seulement financier : Casino, acteur historique de la grande distribution avec des enseignes comme Géant Casino ou encore Franprix, apporte à Cdiscount son savoir-faire en matière de logistique ou encore de mutualisation des achats.

Soutenu par le groupe Casino, Cdiscount acquiert alors la capacité de se développer et de conquérir un à un les différents marchés. A commencer par le gros électroménager, jusque-là détenu par les acteurs spécialistes traditionnels. Aujourd’hui, Cdiscount est le vendeur le plus important sur ce segment. La même méthode sera reproduite scrupuleusement pour chaque marché : après l’électroménager, le jouet, la puériculture, le vin mais maintenant aussi les services comme l’électricité, le voyage ou encore les services financiers.

La galaxie Cdiscount s’étend, sans doute pas aussi vite mais sur le même schéma que celle d’Amazon, le concurrent majeur, emblématique, l’ogre américain aussi décrié qu’admiré. Force est de constater qu’aujourd’hui, Cdiscount est le seul acteur en Europe capable de concurrencer Amazon. En France, avec 20 millions de visiteurs uniques par mois et 3,4 milliards d’euros de volume d’affaires, il est devenu le 2ème acteur du marché.

 Ce succès sur les différents marchés ne s’explique pas uniquement par le prix, loin s’en faut. Ce qu’a réussi à voir Jean-Charles Naouri à l’aube de l’an 2000, c’est l’importance centrale du défi logistique. La livraison devient le nouveau nerf de la guerre. Rendre un produit accessible rapidement sur tout le territoire devient un critère d’achat presque aussi important que le prix. L’innovation logistique permanente chez Cdiscount – il serait question d’expérimentation en cours avec des drones – est indubitablement une clé du succès de l’e-commerçant.  

Aujourd’hui, si Cdiscount détient à nouveau un coup d’avance, c’est sur son expertise « phygitale », cette fine alliance des services digitaux avec les atouts du point de vente physique. Le groupe de Jean-Charles Naouri a été le premier à dédier une partie de la surface de ses hypermarchés à des show-rooms où l’e-commerçant expose une partie de ses produits, notamment pour l’équipement de la maison, comme l’a expliqué le PDG de Cdiscount, Emmanuel Grenier, pour qui « Si l'on considère l'histoire de Cdiscount dans le groupe Casino, Jean-Charles Naouri n'a eu de cesse que d'organiser la complémentarité entre le e-commerce et les magasins ». Dernière nouveauté : depuis début octobre, on peut visiter un show-room Cdiscount dans un magasin Casino à Paris. La start-up vendeuse de DVD poursuit son chemin.

Quelques chiffres clés :

  • 9 millions de clients
  • 20 millions de visiteurs uniques mensuels
  • 40 millions de produits
  • 100 000 marchands dont 75% en Europe
  • 3,4 milliards d’euros de volume d’affaires
Donnez une note à cet article