Le business plan est-il mort ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    28/03/17    1
business plan mort

Faut-il faire un trait sur le business plan avant de créer son entreprise et ce afin de se diriger vers d'autres méthodes plus en lien avec les usages actuels ? Le business plan est-il définitivement mort et enterré ?

Jusqu'à très récemment, toutes les entreprises, ou du moins une très large partie, n'hésitaient pas à investir des moyens importants pour réaliser un business plan le plus réaliste possible. Rappelons que le business plan est l'action de mettre en œuvre une véritable stratégie planifiée, une étude de marché poussée en amont de la création d'une entreprise et du lancement d'une activité particulière. Mais à l'heure d'Internet, des réseaux sociaux et des objets connectés, il est désormais possible de considérer que le business plan vit ses dernières heures et que de nouvelles méthodes et de nouveaux usages sont en train d'apparaître.

L’apport du numérique

L'outil formidable qu'est Internet, les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou encore LinkedIn, les objets connectés qui risquent fort de se retrouver en passe au pied du sapin en cette douce période de Noël... Nous vivons actuellement dans une véritable période de transition depuis qu'Internet est dans nos demeures, nos lieux de travail et dans les espaces publics. Tout a largement été révolutionné, changé, modifié et le domaine de la création d'entreprise n'y a pas échappé. Aujourd'hui, créer une entreprise est, déjà, beaucoup plus simple qu'avant, mais le créateur en herbe peut également profiter d'outils formidables qui n'existaient pas il y a encore quelques années en arrière. A titre d'exemple, on peut citer le site Internet StartMyStory.com qui permet à tout créateur d'entreprise de profiter d'un business plan entièrement réalisé en ligne, le logiciel Montpellier Business Plan pour une approche plus informatique du business plan ou encore EBP, mieux connu pour la comptabilité, mais qui propose également une solution de logiciel pour établir un business plan.

Des méthodes obsolètes ?

Le business plan s'est donc vu dépassé, en peu de temps, par des outils d'analyse, de prévision, de calcul très poussés et fonctionnels, mais également par un accès à des bases de données incroyables et ce grâce à Internet. Là où un créateur d'entreprise devait, jusqu'alors, prendre le temps de faire des sondages, d'étudier la concurrence, de se rendre sur place pour voir les gammes vendues dans le cas de point de vente physique, aujourd'hui il suffit de quelques clics pour identifier précisément l'activité d'une entreprise concurrente et celle de tout le marché en général. Prenons un exemple concret : il y a quelques années, il était nécessaire de se rendre dans un tribunal de commerce pour avoir accès aux données financières d'une entreprise quelconque. Aujourd'hui, tout est réalisable directement en ligne, en quelques clics. Peut-on parler de business plan 2.0 ?

Une réalité de terrain néanmoins nécessaire

Force est de constater que le business plan d'aujourd'hui est passé dans une forme connectée, on peut désormais parler de business plan 2.0. N'allons pas jusqu'à dire que le business plan est mort. Il a juste grandement évolué dans sa forme mais pas sur le fond. N'oublions pas que tout créateur d'entreprise se doit d'avoir un ancrage sur le terrain, sur les réalités commerciales qui existent. Même pour les créateurs de start-up dans le monde de l'informatique, il reste nécessaire de se rendre auprès des futurs clients voire même des futurs concurrents, pour identifier les forces et les faiblesses du projet à mettre en œuvre. Sans cet ancrage terrain, nul entrepreneur ne peut réussir, et justement, le business plan même 2.0 permet de garder ce contact avec la réalité commerciale. Alors oui, le business plan n'est pas mort, mais son évolution n'est pas terminée à l'ère de l'Internet !

Donnez une note à cet article
d Vidéo
8 juin 2015 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires