Bpifrance, à l’heure du bilan

Thomas Gross & Charles-Edouard de Cazalet     21/03/14    
Bpifrance, a l heure du bilan

A sa création, Bpifrance affichait pour ambition de redonner une impulsion au tissu économique français en investissant 12 milliards d'euros d'ici à 2017 dans les entreprises en soutenant leurs projets de croissance. Qu’en est-t-il de l’objectif de départ ? Près d’un an après sa création, Bpifrance a-t-elle su faire preuve de son efficacité ? Au lendemain de la présentation par Nicolas Dufourcq, Directeur Général de Bpifrance, des axes stratégiques pour les trois années à venir, Sogedev apporte son éclairage sur le soutien apporté aux PME innovantes par Bpifrance.

Lumière sur les aides à l’innovation

Née de la fusion de la Caisse des dépôts, du Fonds Stratégique d’investissement et d’Oséo, Bpifrance a pour but de soutenir les entreprises dans leurs différentes étapes de développement tels que la création et la reprise d’entreprises, la croissance externe, l'innovation, le développement à l'international et l’investissement en fonds propres. La BPI vise également à simplifier le financement public des PME en régions, via ses 37 directions régionales.

En 2013, l’organisme a consacré 10 milliards d'euros au financement des entreprises, a procédé à 8 milliards d'euros de prêts bancaires, et à 1 milliard d'euros d'investissement en capital.

Bpifrance soutient l'innovation technologique des PME en leur proposant des dispositifs d’aides couvrant une partie des risques financiers liés à leurs futurs projets de R&D. Ceux-ci sont alloués sous la forme de subventions ou de prêts à taux zéro. Parmi ces dispositifs, le prêt pour l’innovation, permet à une PME de financer la production et le lancement commercial d’un projet d’innovation technologique. Ce prêt d’une durée de 7 ans permet de financer le passage d'un projet de R&D à une production industrielle. Il a déjà bénéficié à 300 entreprises pour un montant de 72 millions d’euros depuis son lancement en février 2013.
Bpifrance a également pour mission de préfinancer le Crédit d'Impôt Recherche. Ce préfinancement (PREFICIR) a pour but de répondre aux besoins immédiats de trésorerie des PME.

Par ailleurs, Bpifrance met également à la disposition des entreprises l’Aide pour le Développement de l’Innovation (ADI). Cette aide peu connue permet aux entreprises de moins de 2000 salariés de financer partiellement leurs projets de R&D et d’innovation. L’ADI a été mise en place afin de financer des projets d’innovation comportant des travaux de recherche industrielle et/ou de développement expérimental et qui présentent de réelles perspectives de commercialisation.

Financement d’un projet innovant : l’exemple de FIBandCO

FIBandCO est une entreprise martiniquaise qui conçoit et commercialise un nouveau type de revêtement décoratif réalisé à partir de tronc de bananier : « Green Blade ». Naturel et respectueux de l’environnement, Green Blade s’inscrit comme une alternative éco-responsable au bois, et ainsi à la déforestation. Pour développer son produit, FIBandCO a mis au point une technologie permettant la transformation de tronc de bananier en revêtement décoratif.

La jeune société a déposé sa demande d’Aide pour le Développement de l’Innovation (ADI) auprès de Bpifrance afin de l’aider à financer partiellement l’installation d’une unité pilote à la Martinique en vue de convaincre de potentiels acheteurs. Son besoin de financement s’élevait à 1,2 million d’euros.

La demande d’ADI de FIBandCO constitue la première enregistrée sur les Antilles et témoignant de l’innovation sans précédent d’un tel projet, la société a reçu la visite de Nicolas Dufourcq, Directeur Général de Bpifrance, le 29 janvier dernier.

Récemment examinée par la Commission chargée d’évaluer le projet, la demande d’aide a été accordée sous forme d’un prêt à taux zéro de 370 000 euros. L’obtention de cette aide permettra notamment à FIBandCO de renforcer ses équipes de techniciens et d’ingénieurs travaillant à l’amélioration continue de sa technologie.

L’exemple de FIBandCO illustre bien l’intérêt d’un tel dispositif pour une entreprise portant un projet d’innovation sans précédent mais n’ayant pas forcément les ressources pour le mener à bien.

Il est incontestable que Bpifrance constitue un important levier pour aider les entreprises à financer leurs différents projets d’innovation. Cependant, les critères d’attribution des aides demeurent très rigoureux et bien qu’il n’y ait désormais qu’une unique porte d’entrée pour les entreprises en recherche de financement, il leur est souvent très utile de se faire accompagner dans ces démarches pour s’assurer l’éligibilité de leur projet et sécuriser leur demande.

Lors de la conférence de presse organisée le 14 février dernier, Nicolas Durfourcq, Directeur Général de Bpifrance a affiché sa volonté de soutenir davantage les TPE et PME dans leurs besoins de financement. Cela passera notamment par la création de deux nouveaux prêts pour l’innovation : « prêt d'amorçage investissement » qui vise à permettre à une entreprise qui réalise une levée de fonds de recevoir de la part de Bpifrance un prêt pouvant aller jusqu'à 50% des fonds levés dans la limite d'un plafond de 500 000 euros. Un nouveau « prêt d’innovation » devrait voir le jour afin de stimuler l’industrialisation des innovations et permettre aux entreprises d'accélérer leurs activités à l’export.