Bpifrance : comment identifier l’aide correspondant à ses besoins ?

Thomas Gross & Charles-Edouard de Cazalet     08/01/15    
bpifrance comment identifier aide correspondant besoins

Née de la fusion de la Caisse des dépôts, du Fonds Stratégique d’investissement et d’Oséo, Bpifrance affichait à sa création l’ambition de redonner de l’impulsion au tissu économique français et de faciliter l’accès des PME aux aides publiques pour leurs différents projets de croissance. Aujourd’hui, Bpifrance a incontestablement fait preuve de son intérêt pour les PME avec près de 747 millions d’euros alloués en 2013 aux financements de projets de PME innovantes.

Thomas Gross et Charles-Edouard de Cazalet, co-fondateurs du cabinet de conseil en financement public Sogedev, font le point sur l’évolution de Bpifrance depuis sa création et la manière de s’y retrouver parmi les nombreuses aides auxquelles peuvent prétendre les entreprises.

De nombreuses aides au plus près des besoins des entrepreneurs

Une multitude d’aides, répondant à des critères de sélection rigoureux, sont proposées par la Bpifrance, pour créer et développer sa société, renforcer sa trésorerie, lancer son activité à l’export, reprendre une activité ou innover. L’organisme a d’ailleurs prévu d’investir 8 milliards d’euros d’ici 2017, pour soutenir les entreprises françaises dans leurs projets de développement sous la forme de crédit d’impôt ou de prêt.

Aide pour le développement de l’innovation, Aide au partenariat Technologique, Aide aux projets collaboratifs, Prêt pour l’innovation…. Depuis sa création, de nombreux dispositifs ont vu le jour. Certains d’entre eux sont spécifiques à un secteur d’activités ou à un corps de métier (numérique, restauration, aéronautique, etc.). Les aides sont nombreuses et il est parfois encore complexe pour les entreprises d’identifier facilement, le dispositif en adéquation avec sa typologie d’entreprise, son projet et ses besoins en financement.

Comment obtenir une aide auprès de Bpifrance ?

Pour toute demande, une analyse technique et économique du projet doit être effectuée au préalable. 

Dans le cas des aides à l’innovation, les chargés d’affaires de Bpifrance vont prendre en compte différents niveaux d’analyse, depuis les acquis de l’entreprise jusqu’au processus d’innovation créé et les résultats attendus du projet soumis. Il sera également important de démontrer l’avantage concurrentiel de la technologie créée, ses capacités et compétences en matière de distribution et commercialisation du produit.

En outre, la santé financière de l’entreprise et les éléments budgétaires doivent également être explicités dans la demande d’aide, afin de prouver la solidité de l’entreprise.

Les critères de sélection, certes rigoureux, évoluent selon le type d’aide bien que ces différents critères, managériaux, organisationnels, commerciaux, techniques et financiers fassent partie intégrante de toute demande et permettent à Bpifrance de mesurer les forces et faiblesses de l’entreprise et du projet. Ainsi, Bpifrance sera en mesure de définir les risques et facteurs clés du projet en vue du montage de la proposition de financement.

Bpifrance semble avoir fait preuve de son succès auprès des entrepreneurs. Cet engouement est également confirmé par notre dernière étude, qui, concernant les aides à l’innovation, nous apprend que près d’1/3 des PME ont utilisé l’Aide pour le développement à l’innovation et 12%, ont déjà fait usage du Prêt pour l’Innovation (PPI). Elle demeure donc bien fidèle à la mission qui est la sienne, de soutenir la croissance des entreprises françaises. Cependant, certains freins peuvent se poser face aux nombreux dispositifs proposés. La mission d’accompagnement et de conseil d’un cabinet spécialisé comme Sogedev prend alors tout son sens et se révèle primordial, notamment dans les échanges avec les conseillers de Bpifrance.

Donnez une note à cet article