Les bons reflexes pour contrôler sa vie professionnelle

Jérôme HOARAU     05/01/14    
bons reflexes controler vie profesionnelle

La vie professionnelle d’un dirigeant ou d’un travailleur indépendant est remplie d’obstacles et d’imprévus. Le réflexe naturel « c’est de la faute de qui » peut surgir, mais n’améliore pas la situation pour autant. Le réflexe « solupreneur » est une attitude très utile dans ces moments « challengeants » .

Résister à la tentation de la victimisation

Dans ce contexte économique difficile, les obstacles et les difficultés peuvent être plus difficiles à digérer. Ils génèrent alors des baisses de moral. Dans ces moments de faiblesse, la tentation de se « victimiser » (se positionner en tant que victime face à une situation) est grande : c’est la faute de la crise, du gouvernement, de la concurrence, … 

Le problème avec cette vision des choses, même si elle peut être une réalité, c’est qu’elle vous ôte votre capacité à agir. Si c’est la faute des autres, alors ils en sont responsables et vous victime : ils sont donc en position de force et vous en soumission face à la situation.
Même si parfois vous vous sentez impuissant, il est souvent plus constructif et motivant d’entretenir la sensation de contrôle, de maitrise en se sentant responsable, même si la situation est désagréable.

Le premier réflexe à adopter dans des situations désagréables serait de ne pas rester sur le constat de « c’est de la faute aux autres » mais de chercher quelle est sa part de responsabilité pour se donner la capacité à agir sur la situation.

Déployer le réflexe « Solupreneur »

Le week-end du 22 novembre a eut lieu l’événement Les-Solupreneurs.com avec le soutien de Dynamique Magazine. Pendant cet événement, les participants entreprennent à partir de problèmes. Ainsi, les problèmes ne sont plus des difficultés mais des opportunités. Transformer ces soucis en challenge puis en occasion permet de solidifier son moral et d’être plus résilient.
Pour adopter ce réflexe, vous pouvez vous amuser à rédiger sur une feuille ou dans un tableau en inscrivant dans une première colonne vos problèmes, une deuxième, vous convertirez ce souci en challenge, lui-même transformé en opportunité. 

Par exemple :
Problème : Trop d’emails au quotidien
Challenge : Trouver un moyen de mieux gérer sa boîte mail
Opportunité : Développer une méthode de gestion d’emails efficace

Si vous adoptez ce réflexe dans le temps, alors vous ne verrez plus de problèmes, mais uniquement des challenges et des opportunités : vous deviendrez vous-même un « solupreneur ».

C’est une attitude permettant de changer sa vision des « problèmes » pour moins les subir et mieux les gérer tout en boostant son moral.