Avoir une bonne retraite et diminuer son impôt sur les sociétés : c'est possible !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/01/10    
Le problème des retraites vous concerne directement. Chef d'entreprise, votre pouvoir d'achat sera bien souvent diminué de moitié. Mais saviez-vous que vous pouvez faire financer votre retraite par votre entreprise ?

Le contrat retraite Madelin

Si vous êtes TNS (Travailleurs Non Salariés), c'est-à-dire si vous cotisez au RSI, la loi Madelin vous autorise à déduire de votre bénéfice imposable les cotisations aux complémentaires de retraite. Le contrat retraite Madelin consiste à épargner en vue d'obtenir une rente viagère au moment de la retraite.

Le capital : garanti ?

Sur un contrat retraite Madelin multi support, le capital n'est pas garanti, sauf pour la partie investie dans le fonds ou actif en euros.

La règle fiscale

Les cotisations sont déductibles jusqu'à 10 % des revenus imposables, dans la limite de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass). À ces 10 % s'ajoutent 15 % de ses revenus compris entre une et huit fois le Pass, soit un maximum de 63 470 euros en 2009. Vous dégagez un bénéfice imposable de 100 000 euros ? Vous pourrez déduire 19 854 euros (100 000 x 10 %) + (15 % x (100 000 - 34 308)). Si vous êtes imposé à 40 %, vous réalisez une économie d'impôt de 8 003 euros (20 008 x 40 %). À noter, l'adhérent d'un contrat Madelin peut transférer son épargne dans une autre banque ou chez un autre assureur.

Contrat retraite article 83

Si vous êtes salarié, vous pouvez souscrire un article 83. Sa facilité de mise en œuvre, sa souplesse, la simplicité de sa gestion et son attractivité fiscale font de l'article 83 un outil privilégié par de nombreux chefs d'entreprises. Souscrit dans le cadre de l'entreprise, un « article 83 » est un produit d'épargne retraite avec sortie obligatoire en rente viagère au moment du départ à la retraite, ou après. Le régime concerne tous les salariés ou une catégorie de salariés ; il est financé en tout ou partie par l'employeur. Les cotisations du salarié sont déductibles de sa rémunération annuelle brute, jusqu'à un seuil égal à 8 % de celle-ci dans la limite de huit fois le plafond annuel de la sécurité sociale (21 957 euros en 2009).