Les avantages fiscaux du leasing

Jean-Philippe Doyen     13/05/13    
avantages fiscaux du leasing

Lorsqu’une entreprise décide de renforcer sa flotte de véhicules, plusieurs possibilités s'offrent à elle. L'achat du véhicule au comptant est possible pour les entreprises qui disposent d'un cash-flow important. Pour les autres, soucieuses de préserver leur trésorerie, l'achat à crédit est une possibilité, ou encore le leasing, qui regroupe de nombreux produits (LLD, crédit-bail et LOA).

Le choix des entreprises en France

Selon les chiffres 2012 fournis par l'Observatoire du véhicule d'entreprise, 82 % du parc automobile des grosses entreprises (plus de 10 000 salariés) est composé de véhicules acquis en LLD, 6 % en LOA et 12 % en achat. Plus la taille de la société diminue, plus les parts de marché de la location avec option d'achat, et de l'achat, augmentent. Dans les TPE (moins de 10 salariés), 44 % des véhicules sont acquis par les entreprises via un achat, tandis que la LOA concerne 50 % des voitures acquises.

Cela dit, quelles sont les raisons qui poussent les entreprises françaises à opter pour le leasing ? Pourquoi ne pas opter pour un achat à crédit classique ? Pour trouver ces motifs, il faut chercher du côté des avantages fiscaux et comptables que procure le leasing par rapport à l'acquisition classique d'un véhicule.

Les avantages fiscaux et comptables du leasing

Tout d’abord, un véhicule acquis par le leasing (LOA ou LLD) n'apparaît pas sur le bilan de l'entreprise. Cela évite ainsi de l'alourdir. Le leasing permet donc de préserver les capacités d'investissement et d'endettement de la société.

Second avantage, les loyers du leasing sont comptabilisés comme des charges dans le compte de résultat, ce qui permet donc de diminuer le bénéfice imposable, soit le montant de l'impôt versé au fisc. Veuillez noter que cette déductibilité est plafonnée à 18 300 € par véhicule (9 900 € si les émissions en CO2 du véhicule sont supérieures à 200 grammes par km), sauf s'il s'agit d'un utilitaire (déductibilité totale). Pour calculer le montant du loyer déductible (aussi appelée réintégration fiscale), vous diviserez ce plafond par la durée, en mois, du leasing.

Enfin, le leasing permet à une société désireuse d'acquérir un véhicule de ne pas devoir avancer la TVA. Alors que la TVA des loyers est, quant à elle, complètement récupérable dans les conditions de droit commun.