Augmentez vos chances d’obtenir des financements !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     10/10/11    
Aider les TPE à trouver des financements représente un prioritaire objectifs de l’Ordre des Experts-Comptables.

Favoriser l’accès au financement des TPE/PME de moins de vingt salariés et raccourcir les délais d’examen des demandes de prêts par les banques constituent deux leviers indispensables pour faciliter la vie des entreprises.

Apporter un soutien à l’entreprise

Le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables a proposé aux banques de faciliter le financement des TPE. Dans ce cadre, les experts-comptables ont notamment souhaité apporter leur appui dans le montage du dossier de demande de financement en y incluant leurs prévisionnels. S’il n’a jamais été question pour l’expert-comptable de s’immiscer dans la relation entre l’entrepreneur et la banque, celle-ci restant seule décisionnaire pour accorder le financement sollicité, l’intervention de l’expert-comptable crédibilise les prévisions élaborées par le chef d’entreprise et rassure ainsi les partenaires financiers.

Experts-comptables et banques : main dans la main pour trouver des solutions

Deux accords ont été signés avec deux grandes banques nationales, donnant notamment la possibilité, dans la limite de 25 000 €, de remplacer des découverts très couteux par du crédit de trésorerie à moyen terme, meilleur marché et plus sécurisant. Grâce à l’assurance modérée qu’apportent les experts-comptables en établissant les prévisionnels et en formalisant les hypothèses de travail retenues par le chef d’entreprise, l’expert-comptable facilite ainsi l’examen du dossier par la banque. La marque « expert-comptable » synonyme de confiance, représente une garantie appréciée des tiers et des banquiers.

Connnaître les refus de financement de la banque pour agir

Les deux premiers accords signés au profit des TPE prévoient notamment un délai d’analyse du dossier de demande de financement réduit dans le temps, ainsi que la motivation des éventuels refus de financement. Cette dernière information va donc permettre à l’entrepreneur, accompagné de son expert-comptable, d’identifier les causes de ce refus de financement et d’apporter des actions correctrices du côté de l’entreprise en vue de présenter à nouveau le dossier aux établissements bancaires. Le cas échant, cela permet également d’orienter le chef d’entreprise vers des financements alternatifs et complémentaires que sont, d’une part les financements publics (plus de 6 000 sources de financements publics possibles en France) et d’autre part le capital investissement. l

Pour tout savoir sur le financement et l’accompagnement dont vous pouvez bénéficier : www.financement-tpe-pme.com.

Le saviez-vous

Convention cadre signée le 20 juin 2011 avec les Banques Populaires
• Donner la possibilité, dans la limite de 25 000 €, de remplacer les découverts bancaires, très coûteux, par du crédit de trésorerie à moyen terme.
• Améliorer la trésorerie des TPE, qu’il s’agisse de simples décalages de trésorerie, d’amélioration de la structure financière (consolidation de découverts permanents structurels) voire de tout projet, tel le recrutement d’un salarié.
• Ramener le délai de réponse de la banque à 15 jours dès lors que l’expert-comptable, dans le cadre d’un processus en ligne (mise à disposition des prévisionnels de l’entreprise) intervient.
• Motiver les raisons d’un refus d’octroi de crédit (problème de cote non éligible car en dessous de 4 ; insuffisance d’autonomie financière ; perspectives d’avenir non probantes…).

Convention signée le 5 septembre 2011 avec LCL
• Accompagner les TPE et les professions libérales dans leur besoin de financement qu’il s’agisse de demandes de financement d’investissement matériels ou incorporels, ou lié à des besoins de court terme ou des demandes de financement liées à la transmission ou la reprise d’entreprises.
• Pour les crédits inférieurs ou égaux à 25 000 €, l’expert-comptable, dans le cadre d’un processus normé de mise à disposition des bilans et prévisionnels intervient en apportant son assurance modérée dans l’établissement du dossier de financement.
• Créer un dispositif simplifié et allégé de demandes de financement court terme et moyen terme et/ou crédit-bail dans la limite de 25 000 €, pour les clients/prospects LCL de moins de 12 mois et de 40 000 € pour les clients LCL de plus de 12 mois.
• Délai de réponse de la banque ramené à 2 jours ouvrés à compter de la réception du dossier complet et engagement de la banque de motiver un éventuel refus de financement.
• Traitement des demandes de financement en ligne pour les professions libérales : les demandes de crédits moyen et long terme supérieurs à 25 000 € peuvent être réalisées directement sur le site d’Interfimo (filiale de LCL) à partir d’un dossier type rempli en ligne par les experts comptables.