Les aides à l’embauche des TPE

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     20/04/14    
aides embauche tpe pme

Pour les TPE, les aides à l'embauche sont nombreuses en 2014. Toutefois, ces aides restent difficiles à obtenir et leur montant n'est pas toujours très convaincant. Pour palier à cette défaillance, nous avons sélectionné de vraies aides à l'embauche accessibles et aisément réalisables pour les TPE.

Commencer par la POE

La préparation opérationnelle à l’emploi (POE) permet à l’entreprise de former un collaborateur sans le rémunérer. Grâce à cette formation, votre futur collaborateur sera opérationnel lorsque vous l’embaucherez. Financé entre 5€ et 8€ de l’heure par le Pôle Emploi et des organismes de formations, cet accompagnement formateur peut s’étendre à 400 heures : cette aide n’est pas négligeable car elle représente environ 3200€.
De cette manière, votre entreprise pourra embaucher un collaborateur n’ayant pas forcément les compétences nécessaires pour le poste concerné car non seulement il sera payé mais en plus il ne coûtera pas un sou à votre entreprise durant sa période de formation.

Néanmoins, si vous sollicitez cette aide, votre entreprise devra s’engager à recruter le collaborateur en CDD pour une durée de 12 mois ou en CDI à l’issue de la période de formation.

Le contrat d'apprentissage

Il donne la possibilité aux entreprises ou TPE d'embaucher de jeunes gens âgés de moins de 26 ans avec le double objectif de les aider à obtenir un diplôme professionnel et de bénéficier d'un soutien de l'État. En effet, votre TPE peut demander une aide régionale allant de 1000€ à 1500€. De plus, votre TPE peut obtenir un crédit d'impôt compris entre 1600€ 2200€ si elle est imposée sur son bénéfice réel ou exonérée comme c’est le cas des entreprise nouvelles, des jeunes entreprises innovantes ou des entreprises implantées en ZFU ou en Corse.
Pour une TPE, recruter un jeune en contrat d'apprentissage vous offre une exonération totale des charges sociales qui vous permet de rémunérer votre jeune collaborateur à 50% du SMIC (suivant son âge).

Le contrat de professionnalisation

Si votre entreprise souhaite embaucher un jeune en contrat de professionnalisation, sachez que l'exonération des cotisations sociales a été supprimée par la loi de finance de 2008. Mais encore, si votre entreprise ou TPE embauche un jeune de 26 ans en contrat de professionnalisation, vous pouvez vous voir accorder une aide de l'État qui peut atteindre 2000€.

Dans le cas où vous embauchez un demandeur d'emploi de 45 ans ou plus, vous pouvez bénéficier d'une exonération des cotisations sociales patronales et d'une aide financière de 2000€.

Contrat unique d'insertion et contrat initiative emploi dans le secteur marchand (CUI-CIE)

Ce contrat concerne exclusivement les employeurs affiliés au régime d'assurance chômage et rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d'accès à l'emploi.
Avec les CUI et CIE, vous pouvez percevoir une aide mensuelle de l'état dont les taux de prise en charge, déterminés par un arrêté préfectoral, s’élèvent au maximum à 47% du SMIC horaire brut.

Le contrat de génération

Cette aide à l’embauche est mise en place pour rendre plus accessible l'emploi en contrat à durée indéterminée (CDI) des jeunes, favoriser le maintien dans l'emploi des séniors et assurer la transmission des savoirs et des compétences. Ce contrat de génération consiste dans la mise en place d’un binôme de salariés : un jeune de moins de 26 ans en CDI et un senior âgé de 57 ans minimum. En échange de cette aide à l’embauche, l’entreprise s’engage à former le jeune salarié grâce à l’expérience du salarié senior. Si le binôme constitué par vos soins dure 3 années, les aides apportées à l’employeur peuvent aller jusqu’à 12000€.

L'emploi d'avenir

Il a été créé pour faciliter l'insertion professionnelle et l'accès à la qualification de jeunes de 16 ans à 26 ans sans emploi peu ou pas qualifiés. L'emploi d'avenir est mis en place dans le cadre d'un contrat unique d'insertion suivant le secteur non marchand ou le secteur marchand de l’employeur avec qui il a été conclu.
Cette aide de l'état s’élève à 75% du SMIC horaire brut dans le secteur non marchand et à 35% dans le secteur marchand. Accordée pour une durée allant de 12 à 36 mois, cette aide ne peut excéder le terme du contrat de travail.

Comme vous l'avez sans doute compris, il n'existe pas encore de dispositif d'aide à l'embauche miracle. Les aides dont vous pouvez disposer diminuent le coût d'une embauche, mais elles ne vous permettent pas de payer la moitié ou les 2/3 du salaire du salarié embauché.