L’agriculture, un nouveau secteur d’innovation

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     27/02/18    
agriculture nouveau secteur innovation

Domaine traditionnel, l’agriculture est au cœur de toutes les polémiques qui lui demandent d’une part de garder son savoir-faire ancestral et en même temps de respecter l’environnement et d’être aussi à la pointe du progrès. Les agriculteurs sont eux des entrepreneurs dans l’âme car une exploitation agricole est avant tout une entreprise qui ne cesse de dépasser les obstacles du temps et du marché devenu européen. À l’occasion de l’édition 2018 du Salon de l’Agriculture à Paris, retour sur l’innovation du secteur agricole.

L’agriculture en pleine transformation

Le secteur de l’agriculture est souvent resté dans les familles par tradition et n’a pas pu évoluer car enfermé dans un schéma autarcique. Cependant, aujourd’hui la gestion d’une telle activité engendre des préoccupations de l’ordre de l’entreprise et l’innovation doit répondre aux attentes du monde agricole car il en va de sa survie. Accompagner les agriculteurs dans leur quotidien avec la gestion de leur activité, respecter l’environnement au sein de la production ou encore générer des réponses pour les acteurs de l’écologie devient un élément fondateur de renouveau. Une modernisation s’impose certes mais avec des nouveaux concepts qui seront respectueux de l’environnement et des consommateurs.

En ce qui concerne le secteur agricole, l’enjeu majeur reste l’écologie. Dans cette perspective, les « éco-innovations » se multiplient, plusieurs business naissent de cette préoccupation. Il s’agit par exemple, de faire de la méthanisation : recycler les déchets, les excréments, les végétaux pour en faire du biogaz. Cette solution permet à long terme d’alimenter en énergie les bâtiments de l’exploitation ainsi que les habitations environnantes. Il existe aussi le principe du bio-carburant, une alternative écologique pour les cultures de cannes à sucre, de betteraves, de pommes de terre, de maïs ou encore de colza et tournesol. À l’aide de ces cultures, il est possible d’extraire un liquide pour s’en servir comme carburant. Aucune modification n’est à réaliser et il peut être utilisé sur tous les moteurs. Cette alternative au diesel et à l’essence commence à séduire les entrepreneurs et certains s’associent avec des agriculteurs pour la distribution du bio-carburant. L’objectif de l’innovation dans l’agriculture reste de pouvoir accompagner le secteur dans une transition écologique et renouvelable. De nombreuses start-up se sont alors lancées dans l'aventure.

Certaines comme « monpotager.com » ou encore « La Ruche qui dit oui », sont des entreprises respectueuses de l’environnement préférant des circuits courts. Les entreprises s’occupent de la gestion et de la commercialisation des produits agricoles. Elles tentent par le numérique et l’innovation d’améliorer le quotidien des exploitants, en leur proposant des solutions commerciales adaptées ainsi que des outils de gestion pour leurs cultures. Comme dans tous les secteurs, la transformation digitale devient omniprésente et crée de nouveaux concepts. L’enjeu est de pouvoir produire de manière plus responsable tout en travaillant avec les technologies et le numérique.

Des aides pour se lancer dans la modernité

Pour tenter de rendre pérenne à long terme l’agriculture dans l’hexagone et pour répondre en même temps à la nécessité écologique et novatrice, des espaces sont consacrés pour permettre à de nouvelles idées d’émerger et pour permettre à des personnes de créer leur projet agricole aussi bien dans l’élevage que la fabrication de produits. En Île de France, le site de la ferme de Toussacq permet d’exploiter des terres et des locaux sous forme de collectivité pour tester un possible projet avant son lancement. Cette initiative répond à une forte demande des franciliens et des parisiens qui recherchent davantage de produits locaux. En fait, c’est en réalité un incubateur agricole pour tester un projet sans prendre le risque d’échouer. Ces entrepreneurs-agriculteurs rencontrent un fort succès car la tendance est de consommer local. L’agriculture est un enjeu majeur qui devient un secteur propice à l’entrepreneuriat. Depuis 2009, 35 nouveaux agriculteurs ont ainsi pu se lancer et être novateurs.

Dans cette perspective, de nouvelles aides pour la création ont vu le jour. Il s’agit par exemple du campus « Les Champs du possible » à Chateaudun, financé par la Caisse d’Epargne. Ce lieu se partage entre les entreprises, les start-up, les professionnels de l’agriculture et les étudiants. Il se présente comme un incubateur de start-up avec un suivi sur-mesure pour les professionnels du secteur. Le concept consiste à rassembler l’esprit des start-up et le monde agricole. Pour cela, ils ont à disposition 600m2 d’espace de co-working et de bureaux, 250m2 d’espace pour prototype et 92 hectares de surfaces agricoles pour s’aventurer dans leurs projets. Il s’agit de créer des concepts alliant agriculture et développement. Pour réussir leur pari, ils sont accompagnés de leurs nombreux partenaires parmi lesquels se trouve Orange, Enedis, Veolia ou encore Groupama. Même si l’agriculture a connu des revers, elle se modernise à l’aide de la technologie et de nouveaux concepts pour le bonheur des consommateurs.

Le stand Agri 4.0 du Salon de l’Agriculture 2018.

Depuis 2016, l’innovation s’installe aussi au Salon de l’Agriculture à Paris. Il propose un espace dédié nommé Agri 4.0 pour accueillir des entreprises avec de nouvelles inventions. À ses débuts, il accueillait 12 start-up sur 95m2, désormais, il en accueille plus de 20 sur une surface de 500 m2. L’innovation est donc au cœur des pratiques agricoles. Le digital prend place au salon pour favoriser l’essor des pratiques numériques chez les professionnels. Le concept vise à informer et à présenter des nouveautés du secteur. Les 20 start-up seront accompagnées d’Agrilend, une entreprise qui permet de mettre en relation des particuliers et des investisseurs pour bénéficier de prêts participatifs. Et le géant SAP, créateur de logiciel de maintenance et de gestion, est aussi présent. Ce stand attire les agriculteurs en quête de nouveauté mais aussi dont le challenge est de rester pérenne.

L’agriculture n’est plus un secteur où l’innovation fait tâche, il se développe pour mettre en relation les acteurs de l’économie, les entreprises et les agriculteurs. Malgré les difficultés financières pour les exploitations françaises, la modernisation du domaine donne bel espoir aux différentes professions.

Donnez une note à cet article