Comment s’adapter à la génération Z ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/05/18    
adapter generation.jpg

Si les "millennials" s’avèrent être une expression relativement courante chez les marketeurs mais  la génération Z reste encore un peu dans l’ombre. Ces jeunes nés après 1995 et jusqu’à la fin des années 2000, elle devient une préoccupation pour la plupart des entreprises. Non éloignés de la génération précédente des millennials, leurs attentes restent bien différentes. Un point à prendre en compte pour ne pas rester sur le carreau et satisfaire ces jeunes nés dans l’ère d’internet.

Les réseaux sociaux, un élément primordial dans les décisions

Bien qu’ils soient encore très jeunes, ces consommateurs demeurent très exigeants. Une étude publiée récemment par la National Retail Federation et l’Institute for Business Value a interrogé 15 600 personnes de 13 à 21 ans pour comprendre les habitudes d’achat de cette génération addict à internet. Pour établir des statistiques pertinentes, l’étude se base sur un panel de 16 pays différents avec des pays développés (Etats-Unis, Royaume-Uni) ainsi que les pays en développement comme le Brésil et L’Inde. Très habitués aux réseaux sociaux, ces jeunes s'attachent à ces plateformes qui constituent un élément indispensable dans leur décision d’achat. Internet reste leur domaine de prédilection mais ils réalisent encore leurs achats en magasin pour 67% des sondés. Les circuits de distribution traditionnels restent donc encore en vogue pour le moment mais Internet a tout de même une utilité pour ces jeunes. Ils utilisent fréquemment leur smartphone pour trouver des prix et des rabais et comparer les différents revendeurs.

Friands des technologies et des divers réseaux sociaux, ils s'en servent au quotidien particulièrement en magasin. Ils n’hésitent pas à échanger afin d’être sûrs de leurs choix. 73% interagissent sur les réseaux durant leurs achats en magasin et 46% profitent de leur communauté pour avoir un avis. D'après ce que démontre l'étude, la génération Z rencontre des difficultés à se détacher des réseaux sociaux puisqu'il s'agit de leur moyen de communication privilégié. Leurs habitudes d’achat dépendent fortement de Twitter, d’Instagram ou encore de Youtube. Une étude réalisée par Adyen sur 2000 jeunes Américains démontre qu’ils restent relativement attirés par les publicités, les vidéos et les posts sur les différents réseaux. Parmi ces jeunes, 41% affirment que les publicités Facebook ont permis de leur faire acheter un produit, 30% avouent que les vidéos Youtube jouent aussi un rôle, tout comme les posts Instagram (26%). Si les réseaux sociaux constituent une véritable influence, les vendeurs en magasin restent peu appréciés de cette jeune génération. Seulement 7% apprécient interagir avec un vendeur durant leurs achats.

La génération Z toujours plus exigeante

Une volonté que tout soit disponible

La génération Z est une génération exigeante qui souhaite se rendre en boutique pour une bonne raison. Ils estiment que se déplacer doit nécessiter une totale disponibilité du produit. Avant de se rendre en magasin, ils se renseignent sur les stocks. Les grandes marques tentent donc de répondre à leurs attentes comme Zara, ou même la Fnac. Les plateformes d’achats se sont adaptées et proposent de plus en plus de vérifier si le produit se trouve dans les magasins à proximité. Pour que les consommateurs ne perdent plus leur temps, les sites vont plus loin en proposant le Click and Collect, une pratique permettant au consommateur d’acheter un produit directement sur Internet pour ensuite venir le récupérer en magasin.

La personnalisation, un souhait

Très friands de la technologie, les jeunes de la génération Z préfèrent qu'elle soit mise à profit afin que leur expérience d’achat soit d’autant plus personnalisée. Parmi les consommateurs, 48% voudraient avoir la possibilité de customiser leurs achats et 42% souhaiteraient pouvoir contribuer au design en retrouvant leur produit imprimé en 3D. Ce type de pratique se démocratise encore peu mais devrait connaitre un succès dans l’avenir. Certaines marques comme Nike ont d’ailleurs suivi la tendance pour que chaque client puisse avoir un modèle de sneakers à ses goûts. Si les grandes marques peuvent contribuer à une meilleure expérience client, les petites entreprises rencontrent encore des difficultés de ce côté. Penser la personnalisation des produits ou repenser l’expérience d’achat entraîne un coût. Les marques tentent d'innover avec des technologies spéciales pour guider les consommateurs.

Les jeunes de la génération Z souhaitent toujours plus que la technologie soit présente dans leur achat. Dans l’étude d’Adyen sur 2000 jeunes Américains, 44% des sondés voudraient que les technologies autour de la réalité virtuelle se développent d’ici les prochains mois. Elles permettraient une immersion dans un univers virtuel où le consommateur pourrait se rendre compte de l’utilité et de la qualité d’un produit avant l’achat. Dans cette visée, Ikea a annoncé développer des solutions de réalité virtuelle et augmentée pour que l’acheteur puisse se rendre compte de l’aménagement de son espace avec les meubles de la marque. Si la génération Z recherche ce type d’expériences, les marques restent encore à la traine. Le concept prend du sens pour le géant Suédois mais pour les autres entreprises, il s’avère encore difficile d’imaginer leur produit dans une autre dimension.

Bien qu’ils soient friands de ce type d’expériences, le rapport de l’étude de National Retail Federation et de l’Institute for Business Value évoque qu’ils ne souhaitent pas l’avènement des gadgets mais des technologies qui leur donnent une plus-value. En tant qu’entreprise, se questionner sur le comportement de cette jeune génération s’avère nécessaire puisque d’ici quelques années, ils deviendront des consommateurs affirmés. Attention toutefois à ce que vous souhaitez mettre en place ! Très axés sur la technologie, ils privilégient les applications performantes avec une navigation simple et rapide. À vous de jouer !

Donnez une note à cet article