A-t-on besoin des matrices pour prendre une décision stratégique ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/06/10    

Petit tour d'horizon de l'utilité des matrices d'aides à la définition d'une stratégie pour l'entreprise…

Il existe aujourd'hui une multitude d'outils d'aide à la décision stratégique développés, soit par des chercheurs en stratégie (l'analyse SWOT, la grille d'Ansof, le modèle de Porter…), soit par des cabinets de conseil en stratégie (la matrice BCG, la matrice McKinsey…).

Quelle est la pertinence de ces outils pour un entrepreneur, dans le cadre de sa réflexion stratégique ?

Si on se place au niveau de l'entreprise*, il est incontestable que les matrices de type BCG, McKinsey, ADL, etc., grâce à leurs représentations graphiques simples, apportent un regard synthétique de l'ensemble des activités de l'entreprise, une simplification des situations complexes, ainsi qu'une intégration des dimensions stratégiques, financières et marketing ; ce qui permet d'aider un entrepreneur à avoir une vision à la fois globale et critique de son entreprise.

En revanche, ces matrices présentent plusieurs limites quant à leur utilisation dans un cadre entrepreneurial. En effet, celles-ci sont considérées plutôt comme des outils à caractère statique exposant des décisions déjà prises. On leur reproche aussi une présentation réductionniste des réalités (analyse à deux dimensions) et une incapacité à faire le lien entre la stratégie et sa mise en œuvre. Ces limites sont davantage accentuées dans un contexte économique mouvant et imprévisible comme celui que nous vivons aujourd'hui.

Un entrepreneur doit avoir une démarche stratégique entrepreneuriale** fondée sur les ressources et les compétences et axant le processus stratégique sur l'intuition et la vision du dirigeant. En effet, une vision claire d'un leader aide les start-up à créer une cohérence et une coordination des actions menées, particulièrement en phase de démarrage ou en contexte défavorable.

Bien évidemment, cette démarche repose sur l'hypothèse selon laquelle les leaders entrepreneuriaux ont toutes les qualités requises pour définir la démarche stratégique de l'entreprise et assurer sa pérennité : bonne connaissance du marché, légitimité, charisme, pragmatisme, etc.

* A contrario au niveau d'un domaine d'activité
** Cf. modèle des Dix écoles de la pensée en Stratégie de Mintzberg (1998)