8 idées pour économiser sur les salaires

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/12/11    
8 idees pour economiser sur les salaires
Pour une entreprise, les charges sociales représentent une part très importante des frais fixes qui viennent réduire sa trésorerie.

Beaucoup de dirigeants hésitent à embaucher car ils savent bien que les charges sociales vont venir peser lourdement sur leurs comptes… Mais il est dommage de se priver de créer des emplois à cause de cela. Heureusement, il existe des bons plans, plus ou moins connus des chefs d’entreprise et qui leur permettent de réduire leurs frais. Certaines de ces astuces visent à diminuer les coûts salariaux du travail, les autres réduisent les charges sociales assises sur les salaires. Dans tous les cas, à la fois le patron mais aussi ses salariés sont gagnants ! 8 astuces faciles à mettre en place et qui peuvent fortement renflouer les comptes de l’entreprise en quelques mois seulement…

1 - Proposer des heures complémentaires plutôt que des heures supplémentaires pour absorber un surcroit d’activité

En cas de surcroît de travail ou d’accroissement temporaire d’activité, le chef d’entreprise peut proposer aux salariés à temps partiels qui le souhaitent d’effectuer des heures complémentaires dans la limite légale de 10 % de leur horaire contractuel. Cette astuce permet à l’entreprise d’économiser par rapport au recours d’heures supplémentaires : les heures complémentaires sont payées au taux normal, alors que les heures supplémentaires sont payées avec des majorations allant de 10 % à 50 %. Une petite astuce qui peut à la fin de l’année avoir rapporté gros à l’entreprise !

2 - Octroyer du repos compensateur équivalent (RCE) au lieu de payer des heures supplémentaires

A condition d’avoir préalablement conclu un accord collectif, l’employeur peut remplacer le paiement des heures supplémentaires par un repos équivalent qui convertit en temps ce qui aurait normalement été payé en argent. Dans ce cas, 1 heure supplémentaire rémunérée à 125 % équivaut à 1h15 minutes de temps de repos équivalent. Ce temps pourra être récupéré dans des périodes de basse activité. En plus de faire économiser de grosses sommes à l’employeur, cette technique permettra au salarié de prendre un repos bien mérité. 

3 - Payer les primes de résultats sous une forme collective

Les sommes versées en application d’un accord d’intéressement sont exonérées de charges sociales pour l’employeur comme pour le salarié. Elles peuvent, de plus, être exonérées d’impôt pour le salarié, si celui-ci les place cinq ans dans un plan d’épargne entreprise. Pour cela, l’accord doit être conclu préalablement entre l’employeur et les organisations syndicales.

4 - Récupérer la ristourne patronale sur les heures supplémentaires TEPA

La loi TEPA permet à l’employeur de payer des heures supplémentaires sans cotisation ni impôt pour le salarié. Il bénéficie grâce à cela pour lui-même d’une ristourne forfaitaire par heure supplémentaire allant de 0,50 €, si son effectif est supérieur à 20 salariés, à 1,50 € s’il est en dessous (un projet de loi prévoit actuellement la suppression de cette loi).

5 - Exonérer les cotisations patronales de prévoyance de la taxe de prévoyance à 8 %

La Taxe prévoyance de 8 %, uniquement patronale, porte sur une base constituée des montants patronaux des cotisations de mutuelle et de prévoyance complémentaire, y compris l’assurance décès minimale obligatoire pour les cadres. Toutefois, sont exonérées les contributions patronales versées en vue d’assumer l’obligation de maintenir le salaire en cas d’arrêt de travail, pour maladie ou accident du travail, pendant les 3 premières années d’arrêt, lorsque celles-ci émanent de la loi, d’une convention de branche ou d’un accord d’entreprise.

6 - Rémunérer en dessous de 1,6 Smic pour bénéficier de la réduction Fillon

La réduction de charges patronales Fillon, désormais annualisée, est maximale lorsque la rémunération du salarié est égale au Smic. Son montant diminue progressivement lorsque la rémunération augmente et va jusqu’à s’annuler lorsqu’elle atteint 1,6 fois le Smic. Autrement dit, plus la rémunération est proche du Smic et plus forte est la réduction Fillon. Une technique à respecter pour bénéficier d’une aide financière non négligeable.

7 - Respecter autant que faire se peut les seuils d’effectifs : 10, 20, 50 salariés

Certaines charges sociales patronales sont conditionnées à l’atteinte d’un effectif seuil par l’entreprise. Les seuils à éviter : au-delà de 9 salariés pour le transport et la taxe prévoyance et au-delà de 20 salariés pour le Fnal. Respecter cette règle permet de faire bien des économies…

8 - Recruter des contrats aidés : apprentissage, professionnalisation

Certains contrats de travail aidés permettent de former les salariés par des enseignements théoriques tout en profitant d’une mise en pratique dans l’entreprise. Ils ouvrent droit à des aides forfaitaires lors de l’embauche et à des exonérations de charges patronales de sécurité sociale dans certaines conditions. Une solution pas encore assez prisée des chefs d’entreprises et qui ouvrent pourtant la porte à des aides très intéressantes pour l’entreprise.