24h dans la peau d’un patron

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     12/09/17    
24h dans la peau d un patron

… Ou la preuve par 24 que les entrepreneurs ne sont pas tout à fait des individus comme les autres ! Toute similitude avec des personnes ou faits réels n’est que fortuite.

6h : Comme l’impression que vous venez tout juste de vous coucher. Non non, ce n’est pas qu’une impression. Enorme gueule de bois : vous avez enchaîné les coupes de champagne hier en soirée networking, « pour le bien de votre business » bien entendu.

6h00 et 30 secondes : Premier check de vos emails sur votre smartphone. C’est bon, aucun drame cette nuit dans votre entreprise.

6h10 : Premier d’une looongue série de cafés. Et oui, on n’en parle pas assez mais le dopage existe aussi dans l’entrepreneuriat !

6h15 : Vous répondez aux emails, checkez le cours de la bourse, vérifiez les messages sur la page Facebook de votre entreprise, postez votre premier tweet, consultez votre profil Viadeo. Vous n’avez pas oublié quelque chose par hasard ? Ha oui, dire bonjour à votre femme/mari !

6h45 : Peut-être votre seul moment à vous, rien qu’à vous, de la journée : la douche. Vous en profitez pour réfléchir à la future stratégie de développement à l’international de votre TPE.

7h30 : Après avoir piqué quelques Chocapics à vos enfants (eh oui, les entrepreneurs ont besoin d’énergie le matin !), vous montez dans votre voiture (ou prenez la direction du bus/métro) et filez droit vers vos bureaux.

8h : Personne au bureau, l’ambiance rêvée pour vous attaquer à tous vos gros dossiers sans être perturbé par les appels. Sauf que ce matin, apparemment, l’entreprise est en proie à une panne informatique. Vous sortez votre casquette de technicien et réparez ça avant que les salariés n'arrivent. L’entrepreneur doit savoir se muter en Mac Gyver quand il le faut !

9h : Arrivée des premiers salariés. Deuxième café, bien mérité.

10h : Le facteur passe. Depuis que vous avez créé votre entreprise vous êtes devenu phobique du facteur, ce personnage horrible qui vient tous les jours vous apporter une pile de factures à payer ! Vu le nombre de lettres qui vous demandent (gentiment) de payer des impôts, vous finissez par vous demander si vous n’avez pas finalement créé une entreprise spécialisée dans le paiement de taxes.

11h : Après deux heures plongé dans la compta, vous ne savez déjà plus comment vous vous appelez… Avant de créer votre boîte, votre vision de l’entrepreneuriat était assez glorieuse : vous étiez censé passer votre temps à énoncer des grandes options stratégiques devant un parterre d’actionnaires euphoriques. Vous avez dû vite vous faire une raison…

12h : Votre estomac crie famine. Vous irez bientôt déjeuner… une fois que vous aurez briefé votre associé, payé cette facture, épluché une vingtaine de CV, répondu à 5 emails urgents et vérifié les résultats de votre site sur Google Analytics. 

14h30 : Votre estomac hurle famine. Vous pouvez désormais aller acheter un sandwich que vous mangerez tranquillement, en 5 minutes top chrono quoi (café compris bien sûr).

15h : Réunion avec vos investisseurs. « Comment expliquez vous la baisse de ce chiffre là ? Sur quels postes pourrez-vous renégocier vos coûts ? Quelle sera votre stratégie pour l’année à venir ? Comment multiplier votre chiffre d’affaires par deux en trois mois,… ? ». Oserez-vous aborder la question de la seconde levée de fonds qui commence à s’imposer ? Vous abdiquez, ce sera pour une autre fois…

17h30 : Vous pensiez prendre un petit café avec vos collaborateurs pour vous remettre de ces échanges intenses ? C’était sans compter sur ce client vraiment très mécontent et qui veut vous le faire savoir, là, tout de suite, maintenant. Vous restez zen, imperturbable. Et le client repart satisfait, une réduction sur son prochain achat à la clé.

17h45 : Retour sur les gros dossiers de développement stratégique de l’entreprise. Vous arrivez à vous concentrer… entre deux visites de vos collaborateurs venus vous demander votre avis sur un problème technique ou qui réclament tout simplement une petite augmentation.

19h : Vous foncez dans votre voiture (ou vers un quelconque moyen de transport en commun), direction l’autre bout de la ville. Vous êtes déjà en retard pour votre rendez-vous chez ce nouveau partenaire qui peut vous apporter un énorme réseau. Embouteillages, coups de klaxons, trafic perturbé sur les lignes de métros, stress… Vous prenez votre mal en patience et en profitez pour passer vos appels en retard.

21h30 : Vous rentrez enfin chez vous. Le gigot est brûlé, votre femme/mari n’a pas l’air de très très bonne humeur. Oups, vous aviez complètement oublié que c’était la Saint-Valentin… Vous essayez de vous racheter en promettant que ce weekend vous ne travaillerez pas (Vous négociez quand même de pouvoir regarder vos emails deux fois par jour).

23h30 : Dernier petit café de la journée. Il est temps de vous remettre un peu au travail. Vous préparez votre planning du lendemain et faites la looongue to do list de vos tâches urgentes à faire dès le matin. Dernière mission du jour : préparer le gros rendez-vous client du lendemain.

1h : Le litre de caféine englouti aujourd’hui vous donne quelques soucis pour trouver le sommeil. Pour réussir à vous endormir, vous comptez tous vos clients, un par un.

6h : « Hello, we want to buy your wonderful startup ! » Au téléphone, les fondateurs de Google se disent emballés par votre service extraordinaire et votre génie stratégique. Le réveil sonne. C’est reparti pour 24h… !

Donnez une note à cet article